Ftes d'anniversaire, films Disney et tapis rouges avec les enfants : la vie de clibataire d'Angelina Jolie

Ftes d'anniversaire, films Disney et tapis rouges avec les enfants : la vie de clibataire d'Angelina Jolie

Angelina Jolie est de retour à sa vie d'avant. 

Elle tourne un film, elle est entourée la plupart du temps de ses six enfants et elle fête un autre anniversaire en étant très... jolie, comme toujours.

Mais cette fois, elle doit mettre les enfants dans un avion de temps en temps pour qu'ils retournent à Los Angeles pour rendre visite à leur père, son ex-mari, Brad Pitt. Les deux acteurs ont dû s'habituer ces dernières années à coordonner quand et combien de temps Pitt peut voir les enfants. 

Jolie et Pitt sont redevenus légalement célibataires en avril après un divorce long, parfois acrimonieux (et en cours), et même si "des tensions et difficultés" restent présentes, ils sont totalement d'accord sur le fait qu'ils doivent faire passer leurs enfants en premier, selon une source. 

Depuis qu'elle a demandé le divorce en septembre 2016, Jolie vit une vie de mère célibataire 24 h sur 24, jonglant entre les fêtes d'anniversaire, les dîners faits de sushis et les courses au magasin Target au sein d'un emploi du temps de travail chargé, lequel, malgré des hésitations par le passé quant à son désir de continuer le métier d'actrice, continue d'inclure une série de films avec elle à l'écran. 

D'ailleurs, Jolie vit provisoirement à Albuquerque au Nouveau-Mexique, avec Maddox, Zahara, Shiloh, Pax, Knox et Vivienne Jolie-Pitt, pour l'instant, pour tourner le thriller Those Who Wish Me Dead, réalisé par Taylor Sheridan et inspiré du roman du même nom, avec une distribution qui comprend Nicholas Hoult et Tyler Perry

Maléfique : le pouvoir du mal, qu'elle a tourné l'an dernier à Londres, doit sortir en salles le 16 octobre, et Jolie serait en négociations pour rejoindre l'univers Marvel dans le film The Eternals, avec aussi Richard Madden et, selon MCU Cosmic, peut-être Keanu Reeves. De plus, Come Away, décrit comme une préquelle des histoires de Peter Pan et Alice au pays des merveilles, qu'elle tournait à l'automne dernier avec Gugu Mbatha-Raw et qu'elle a aussi produit, est en post-production. 

"Angelina est incroyable", a dit sa co-vedette de Maléfique Elle Fanning à E! News aux iHeart Radio Music Awards en mars. "Elle est très impliquée dans toute la production. C'est incroyable de la regarder travailler." 

"C'est drôle", a aussi dit Fanning à Elle à l'automne dernier, "parce que les gens demandent toujours : « Oh, elle te donne toujours des conseils ? » et ce n'est pas comme ça. Juste en l'observant et en voyant la super maman qu'elle est. Tous ses enfants sont là et elle se promène, comme la dernière fois, je me souviens, elle se baladait dans la tenue de Maléfique avec deux enfants à chaque bras. C'est une femme et maman active, et c'est un super exemple à voir pour moi. On peut tout faire." 

Jolie est très occupée après avoir fait un break du métier d'actrice, mais pas de ses autres activités. Ces trois dernières années, elle a réalisé (le film nominé aux Golden Globe D'abord, ils ont tué mon père), produit, voyagé comme envoyée spéciale pour le Haut Commissariat de Nations Unies pour les Réfugiés et donné des conférences à l'école d'économie à Londres.

Et au début, au milieu et à la fin de chaque jour : le travail de parent. 

En plus des choses du quotidien, comme faire du shopping chez Whole Foods et sortir manger des sushis, la semaine dernière, Jolie a organisé une fête pour les 13 ans de Shiloh à The Basement LA, un de ces établissements avec escape rooms. 

Il paraît que Shiloh, ses frères et sœurs et un groupe d'amis sont sortis des quatre pièces proposées, ont regardé un magicien faire ses tours et ont mangé du gâteau d'anniversaire. 

Mais c'est une famille qui aime l'aventure, que ce soit Maddox qui a fêté ses 9 ans en faisant du karting, la croisière sur la Seine à Paris qu'ils ont faite quand Pax a eu 7 ans, ou leur sortie à Thorpe Park à Londres pour les 43 ans de Jolie l'an dernier. Ou quand elle est allée faire de l'escalade en intérieur avec Knox et Vivienne en janvier, juste pour le fun ! 

Les enfants Jolie-Pitt ont aussi été vus plus souvent sur des tapis rouges depuis que les enfants sont plus âgés (les jumeaux, Knox et Vivienne, qui sont les cadets, auront 11 ans en juillet). Ils voyagent partout avec leur mère, et le plus souvent, elle est en déplacement pour un évènement, comme le festival international du film de Toronto ou les UN Correspondents Association Awards, auxquels elle a amené ses enfants en 2017.

Mais de plus en plus, ils profitent des activités familiales disponibles, comme les Annie Awards pour l'animation l'an dernier ou l'avant-première de Dumbo à Hollywood en mars. 

Selon des sources, les enfants s'amusent bien en ce moment à Albuquerque, rendant visite à leur mère sur le plateau et profitant des conforts de la maison, qui ne manquent pas, même dans une location. 

"Ils sont souvent allés chez Target et adorent faire du shopping et manger dehors", a partagé une source. "Angelina les gâte avec des chariots pleins de jouets et d'équipement sportif. Elle adore leur offrir des nouvelles affaires, autant que possible. Elle doit beaucoup travailler, donc elle voulait qu'ils s'amusent et s'occupent. Quand ils sont arrivés, elle a installé leur maison avec de nouveaux animaux, des choses pour leurs chambres et des jouets." 

Même si leur base est là où se trouve leur mère, les enfants iront à Los Angeles pour voir leur père cet été. 

La semaine dernière, une autre source a dit à E! News que les enfants avaient rendu visite à Pitt régulièrement, "et il fait tout son possible pour que le temps passé ensemble soit positif. Chaque relation [avec chacun des enfants] est différente, et certaines sont meilleures que d'autres". 

Quant à Pitt et Jolie, la source a partagé : "Il y a beaucoup de thérapie en cours et de rencontres pour essayer de prendre des décisions ensemble et maintenir une cohérence pour les enfants. Ils ne sont pas d'accord sur beaucoup de choses, mais ils veulent tous deux que les enfants soient heureux." 

Et cela a été le plus important depuis que les stars se sont séparées après deux ans de mariage et plus de 11 ans ensemble. Le processus de divorce a commencé avec Jolie et Pitt en froid, au point de ne communiquer que par le biais d'avocats, mais les relations ont fini par se détendre. 

"Ça a été difficile, et on commence à respirer un peu", avait dit Jolie à Vanity Fair à l'été 2017 lors de sa première interview parlant de sa vie privée après la rupture. "C'est un grand pas en avant pour nous, et on fait tous de notre mieux pour guérir notre famille." 

À l'époque, les enfants et elle venaient d'emménager dans une maison de 1 000 mètres carrés dans le quartier de Los Feliz à Los Angeles, un lieu géographiquement proche de la maison de Pitt, qui reste la maison dans laquelle Jolie et lui ont vécu ensemble quand ils ne vivaient pas en France, à Londres ou à La Nouvelle-Orléans, ou à Malibu, ou à un autre endroit où la famille de huit séjournait un moment. 

Pitt a passé la plupart de 2017 proche de chez lui, tournant le thriller de science-fiction Ad Astra, qui doit sortir en septembre, et le dernier film de Quentin TarantinoOnce Upon a Time... in Hollywood, près de Los Angeles.

En dehors d'une interview révélatrice au printemps 2017 avec GQ Style, dans laquelle il a parlé de sa sobriété et de son appréciation pour la thérapie, Pitt a fait une apparition publique ici et là. Son dernier film (en dehors de — alerte au spoiler — son apparition surprise dans Deadpool 2), c'était War Machine de Netflix, qui est sorti il y a deux ans. Avec les yeux rivés sur Once Upon a Time... in Hollywood, qui aurait démarré avec une ovation de six minutes en mai au festival de Cannes, il se prépare un été réjousisant. Le film sort en salle le 14 août en France, donc le buzz continuera d'augmenter jusque-là. 

Même si elle a été loin d'être timide, en faisant tout, d'enseigner à Londres à voyager au Pérou pour rencontrer des réfugiés vénézuéliens, 2019 marque un retour de star de cinéma pour Jolie, tout comme pour Brad Pitt. 

Elle préfère se servir de l'attention qu'on lui accorde, qui est énorme, pour mettre l'accent sur des causes importantes, et cela fait un moment qu'elle n'a pas pu parler de quelque chose de fun, comme de jouer dans un film de Disney. 

Ralentie par son divorce, la recherche de maison, des problèmes de santé comme l'hypertension et une crise de paralysie de Bell suite à la rupture, se retrouvant une fois de plus au centre du plus gros scoop people de la décennie, qui a eu lieu alors qu'elle faisait la promotion de D'abord, ils ont tué mon père, un projet très personnel pour elle, Jolie a dû aussi trouver l'équilibre sur la corde raide, celle d'une femme tentant de garder son calme — publiquement et en privé — quand la moitié du monde veut l'étiqueter comme méchante.

"On tient l'un à l'autre et on tient à notre famille, et on travaille tous les deux pour le même objectif", a dit Jolie à Vanity Fair, ne rentrant jamais dans les détails sur ce que Pitt (ou elle-même) avait fait pour précipiter la rupture, disant seulement que les choses avaient été "terribles" à l'été 2016. 

Elle a eu ses moments d'émotion en privé, parce qu'ayant été témoin du divorce de ses propres parents, "j'étais très inquiète pour ma mère, en grandissant, très. Je ne veux pas que mes enfants s'inquiètent pour moi. Je crois que c'est très important de pleurer sous la douche, et pas devant eux. Ils doivent savoir que tout va bien même quand on n'en est pas sûre soi-même". 

En reconnaissant les répercussions physiques sans doute liées au stress qu'elle a remarquées, y compris la peau sèche et des cheveux gris, Jolie a dit : "Je ne sais pas si c'est la ménopause ou juste l'année que je viens de passer." Mais en règle générale, "je me sens plus femme, car j'ai le sentiment de prendre des décisions de façon intelligente, et je fais passer ma famille en premier, et je suis responsable de ma vie et de ma santé. Je crois que c'est ça qui comble une femme". 

Après avoir parlé de l'ablation de ses ovaires et trompes de Fallope par mesure de prévention après un risque pour sa santé lié au cancer, et puisque sa mère est morte d'un cancer des ovaires à seulement 56 ans, Jolie a dit au Daily Telegraph en 2015 : "J'adore être en ménopause. Je n'ai pas eu une réaction horrible, donc j'ai de la chance. Je me sens plus âgée, mais je me sens posée. Je suis heureuse d'avoir mûri. Je ne veux pas être à nouveau jeune." 

Et être avec les enfants est très thérapeutique. "Ils m'aident tant", a dit Jolie au New York Times. "On est vraiment une équipe unie. Ce sont les meilleurs amis que j'aie jamais eus. Personne dans ma vie ne m'a soutenue comme eux." 

Ayant divorcé deux fois auparavant, tourner la page cette fois-ci a nécessité un soutien plus présent de son père, Jon Voight, qui a rompu avec la mère de Jolie, Marcheline Bertrand, quand leur fille avait deux ans et leur fils, James Haven, 4 ans. Bertrand les a élevés seule, mais Voight a aidé la carrière d'actrice de sa fille. Elle a assisté aux Oscars pour la première fois à 10 ans, mais le premier film de Jolie a été quand elle avait 7 ans, dans Lookin' to Get Out en 1982, avec son père dans le rôle principal. 

Jolie a remercié son père quand elle a gagné l'oscar du Meilleur second rôle pour Une vie volée en 2000, mais après la sortie de Tomb Raider, film dans lequel Voight jouait son père, leur relation s'est désintégrée. Elle a dit à Premiere en 2004 : "Mon père et moi ne nous parlons pas." Ce n'est qu'en 2010 que Jolie a dit à Parade qu'elle et Voight faisaient des efforts pour se réconcilier, et cet été-là, il a assisté à l'avant-première à Los Angeles de son film Salt avec son fils,  James.

"Il a rencontré les enfants, et ils l'ont rencontré, et c'est important de pouvoir faire ça", a dit Jolie à Marie Claire vers la fin 2011. "On est présents dans nos vies, mais en général, on ne parle pas du passé." 

Leurs rapports ont semblé plus chaleureux récemment.

Voight est venu à l'avant-première à New York de D'abord, ils ont tué mon père en septembre 2017, et lui et sa fille ont été vus dînant ensemble.

"Jon et moi, on a appris à se connaître, par le biais des petits-enfants maintenant", a dit Jolie dans un épisode de décembre 2017 du podcast Awards Chatter du Hollywood Reporter, l'an dernier. "On trouve une nouvelle relation et c'est très, très agréable."

"Mais on a eu des difficultés", a-t-elle ajouté. "Et c'est bien qu'on trouve un moyen de parler par le biais de l'art. On a trouvé un langage commun. On ne peut pas parler politique. Mais on peut parler d'art." (Voight, acteur oscarisé en 1979 pour le film Le Retour et primé aux Golden Globes pour avoir joué le père de Liev Schreiber dans Ray Donovan, est un conservateur de droite et il soutient ouvertement le président Donald Trump.) 

Jolie, comme beaucoup d'autres, pense beaucoup à la politique, à tel point qu'elle n'a pas dit non formellement quand on lui a demandé récemment si elle envisagerait de se présenter pour un poste d'élu. 

"Honnêtement, si vous m'aviez demandé ça il y a 20 ans, j'aurai ri", a-t-elle dit dans Today de BBC Radio 4 en décembre. "Je ne sais pas. Je dis toujours que j'irai là où on a besoin de moi. Je ne sais pas si je suis faite pour la politique. Mais j'ai aussi plaisanté sur le fait que je ne sais pas s'il reste un squelette dans mon placard, alors je suis assez ouverte." 

Elle a ajouté : "J'ai une position très intéressante et je peux faire beaucoup sans titre, et sans qu'il s'agisse de moi personnellement ou de mes politiques. Donc pour l'instant, je resterai discrète." 

Jolie préfère s'impliquer quand le besoin s'impose, mais elle est très demandée. 

Malgré sa présence dans les tabloïdes depuis plus de vingt ans, mener une vie publique juste pour la célébrité n'a jamais été le but de Jolie. 

Elle dit que sa première visite au Cambodge pour tourner Tomb Raider, après quoi elle a commencé son travail pour les Nations unies et a adopté son premier enfant, Maddox, a changé sa vie. Depuis qu'elle est devenue parent, elle dit qu'elle a pu suppporter le cirque médiatique qui la considère comme une attraction depuis des années — notamment quand elle est ressortie du tournage de Mr. et Mrs Smith en 2004 amoureuse de Brad Pitt, ce qui a mis fin à son mariage avec Jennifer Aniston — avec une certaine aisance. 

"Quand on voit des gens qui ont tant souffert, sans jamais aucun projecteur sur eux, on ne se plaint plus de ses petits problèmes idiots", a dit Jolie à l'animateur d'Awards Chatter, Scott Feinberg. "On ne se réveille pas en pensant : « Oh, c'est si difficile pour moi à cause de ceci ou cela. » On ne le fait plus. On se dit : « Bon, j'ai une occasion de parler publiquement. Maintenant j'ai quelque chose à dire. »" 

"Enfin, j'ai quelque chose à dire. Et j'ai quelque chose qui a besoin d'attention, et je commence à avoir une voix. Donc, durant ces années, je trouvais ma voix, je trouvais un sens à ma vie, et surtout, j'ai trouvé Maddox, et quand on choisit de devenir parent, on choisit de faire de l'enfant le centre de son monde. Donc un instant, on est absorbés par ses préoccupations, et l'instant suivant, tant que cette personne va bien, rien d'autre n'a d'importance. C'est très libérateur." 

Même quand elle tournait Mr. et Mrs Smith, son état d'esprit était que "rien d'autre n'avait d'importance", a expliqué Jolie. "Donc rien, depuis ce moment, et encore aujourd'hui, ne m'affecte comme avant. Tant qu'il est en bonne santé, que [tous les enfants] sont en bonne santé, ça va." 

Cette attitude continue d'être utile. Pitt a été le sujet de gros titres quant à sa vie amoureuse, plus que Jolie depuis la rupture, mais elle a été associée à nombre de messieurs, les premiers rancards ayant surtout eu lieu sur la couverture des tabloïdes de supermarchés. 

Pour l'instant, Jolie se focalise sur ses enfants et son travail, avec l'idée de tourner la page. C'est plus facile que d'attendre que le cirque quitte la ville.