L'avocate de Jussie Smollett parle de l'abandon des charges contre lui et de ses projets d'avenir

L'avocate de Jussie Smollett parle de l'abandon des charges contre lui et de ses projets d'avenir

Pourquoi les charges criminelles contre Jussie Smollett ont été si soudainement abandonnées ?

C'est la question que se posent bien des personnes, cette semaine, quand il a été annoncé mercredi que les charges contre l'acteur d'Empire en rapport avec son agression supposée de janvier avaient été abandonnées. Comme de nombreux fans se le rappelleront, l'acteur avait été inculpé de 16 chefs d'accusation pour avoir déposé une fausse plainte, mais il avait plaidé non-coupable en début de mois. Les charges ont été abandonnées quand l'acteur a accepté de ne pas redemander les 10 000 $ de caution versée à la ville de Chicago et contre certains services communautaires, selon le procureur du comté de Cook.

"Ces deux dernières années, le bureau du procureur du comté de Cook a traité plus de 5 700 affaires en se servant de poursuites alternatives. Ce n'est pas une pratique nouvelle ou inhabituelle. Une disposition alternative ne signifie pas qu'il y avait des problèmes ou des infirmités avec l'affaire ou les pièces à conviction. Nous soutenons l'enquête de la police de Chicago et notre décision d'approuver les chefs d'accusation dans cette affaire. Nous n'avons pas exonéré M. Smollett", a déclaré le bureau du procureur dans un communiqué de presse supplémentaire. "Les charges ont été abandonnées quand M. Smollett a accepté de faire des travaux d'intérêt général et de ne pas redemander la caution de 10 000 $ qu'il avait versée à la ville de Chicago. Si ces conditions n'avaient pas été remplies, les charges n'auraient pas été abandonnées. Cette décision a été prise en prenant en compte les mêmes critères qui sont disponibles pour tout autre accusé dans les mêmes circonstances."

"Aujourd'hui, toutes les charges criminelles contre Jussie Smollett ont été abandonnées et les chefs d'inculpation ont été effacés de son casier judiciaire", ont déclaré les avocates de l'acteur, Tina Glandian et Patricia Brown Holmes, dans un communiqué de presse diffusé mardi.

Mais la décision a soulevé de nombreuses interrogations et questions quand Joseph Magats, premier procureur adjoint de l'État du comté de Cook, a déclaré dans une interview à CBS que l'abandon des charges n'exonérait pas Smollett et ne voulait pas dire qu'il croyait l'acteur innocent.

"Il n'est pas au même niveau", a déclaré le maire de Chicago, Rahm Emanuel, dans Good Morning America mercredi en parlant de l'abandon des charges. "Du fait qu'il soit un acteur, une personne d'influence, on dirait qu'il a été traité différemment des autres... personne n'y comprend rien. C'est un vrai casse-tête."

"J'adorerais mettre la main sur tout ce que la police de Chicago a trouvé et rassemblé pour arriver à la conclusion [d'inculper Smollett]... qu'ils rendent tout cela public. J'aimerais beaucoup que ça arrive", a déclaré le maire. "La deuxième question est de savoir ce qui s'est passé quand le procureur général de l'État était dans la salle avec la police au moment de présenter les charges devant un grand jury, ce qui a conduit à sa mise en examen, pour ensuite dire tout à coup : « Non, finalement, ça suffira. »"

Cependant, comme Glandian l'a déclaré à  George Stephanopoulos de Good Morning America mercredi : "Il n'y a aucune raison de justifier" le fait qu'Emanuel ne soit pas "au même niveau". 

L'avocate a rappelé au présentateur télé que Smollett a été inculpé de 16 chefs d'accusation, après avoir commencé avec un seul.

"Je comprends que tout le monde soit perdu par la tournure des événements dans cette affaire, mais gardez à l'esprit que les actes dans cette affaire parlent plus que les mots. Ce n'est pas le procureur, c'est l'État de l'Illinois qui a décidé d'inculper M. Smollett de ces chefs d'accusation, 16 chefs d'accusation séparés provenant d'un seul et même incident. Ils auraient très bien pu se contenter d'un seul chef d'accusation, comme ils l'avaient fait dans la plainte de départ, mais ils ont décidé d'aller encore plus loin, de diviser cela autant de fois possibles pour l'inculper de 16 chefs d'accusation", a-t-elle expliqué.

"Deux semaines et demie plus tard, ils ont pris la décision d'arrêter volontairement toutes les poursuites", a-t-elle déclaré. "Je pense que s'ils avaient vraiment cru les charges, ils n'auraient jamais clôturé l'affaire." 

Et d'ajouter : "Nous étions prêts à nous battre contre ces charges, mais ce sont eux qui ont tout arrêté de façon volontaire, alors je pense que ça en dit long."

L'avocate de la star d'"Empire", Jussie Smollett, parle de l'enquête après que les procureurs ont abandonné les charges.

Vu que Smollett maintient son innocence et que le chef de la police de Chicago, Eddie Johnson, insiste sur le fait que la star a déposé une fausse plainte, le présentateur a demandé à l'avocate s'ils comptaient lancer une action en justice. 

"On étudie toutes les possibilités. Ce que Jussie veut plus que tout, c'est retrouver sa carrière et sa vie... Il n'a pas demandé tout ça. Il a été victime d'une agression. La situation est devenue incontrôlable, et on en a fait une affaire politique", a-t-elle déclaré.

"Son but pour l'instant, c'est de remettre sa vie sur les rails. Il n'a même pas commencé à guérir de son agression, parce qu'il a dû gérer tout ce qui s'est passé depuis", a continué Glandian. "On est choqués d'entendre le maire et le chef de la police persister et signer, alors que le procureur, après avoir étudié les preuves avec objectivité, s'est rendu compte que l'affaire ne tenait pas la route et a choisi d'abandonner toutes les charges et d'effacer son casier judiciaire. Alors, pour l'instant, on étudie toutes les possibilités et on attend de voir ce qui va se passer."